JWST

À propos du télescope spatial James Webb
JWST

Crédit: NASA.

Le télescope spatial James Webb (parfois appelé JWST ou Webb) sera un grand télescope infrarouge avec un miroir primaire de 6,5 mètres.  Le télescope sera lancé sur une fusée Ariane 5 depuis la Guyane française en mars 2021.

Le JWST sera le plus important observatoire de la prochaine décennie, au service de milliers d’astronomes du monde entier. Il étudiera toutes les phases de l’histoire de notre Univers, depuis les premières lueurs lumineuses après le Big Bang, jusqu’à la formation de systèmes solaires capables de supporter la vie sur des planètes comme la Terre, en passant par l’évolution de notre propre Système solaire. Le JWST était autrefois connu sous le nom de » Next Generation Space Telescope » (NGST) ; il a été rebaptisé en septembre 2002 en l’honneur d’un ancien administrateur de la NASA, James Webb.

Le JWST est une collaboration internationale entre la NASA, l’Agence spatiale européenne (ESA), et l’Agence spatiale canadienne (ASC). Le Goddard Space Flight Center de la NASA gère l’effort de développement. Le partenaire industriel principal est Northrop Grumman; le Space Telescope Science Institute s’occupera des opérations du JWST après son lancement.

Plusieurs technologies innovatrices ont été développées pour le JWST. Elles comprennent un miroir primaire composé de 18 segments distincts qui se déplient et ajustent sa forme après le lancement. Les miroirs sont fabriqués en béryllium ultra léger. La plus grande composante du JWST est un écran solaire à cinq couches de la taille d’un terrain de tennis qui atténue la chaleur du soleil de plus d’un million de fois. Les quatre instruments du télescope – caméras et spectromètres – sont dotés de détecteurs capables d’enregistrer des signaux extrêmement faibles. Le NIRCam utilise 10 de ces détecteurs pour produire des images aux détails exquis. Un des instruments (NIRSpec) est muni de microobturateurs programmables, ce qui permet d’observer jusqu’à 100 objets simultanément. Le JWST dispose également d’un cryorefroidisseur pour refroidir les détecteurs infrarouge moyen d’un autre instrument (MIRI) à une température très froide de 7 K afin qu’ils puissent bien fonctionner.

Le Near Infrared andFGS_NIRISS_image Slitless Spectrograph (NIRISS) et le Fine Guidance Sensor (FGS) – Deux instruments en un

La contribution du Canada au JWST consiste en deux instruments montés dos à dos. Le Fine Guidance Sensor (FGS) est une caméra infrarouge capable de se pointer sur une position d’étoile avec une précision de 6 millièmes de seconde d’arc à 50 Hz. Le FGS est l’un des nombreux éléments nécessaires au fonctionnement du télescope, mais il ne permet pas à lui seul de faire des observations scientifiques. Il assure que le télescope maintient son pointage avec une grande précision aussi longtemps qu’une observation l’exige. Cependant, le Near Infrared and Slitless Spectrograph (NIRISS) est un instrument scientifique à part entière qui possède 3 modes de fonctionnement pour mesurer l’atmosphère des exoplanètes, les spectres des galaxies lointaines et étudier les objets ayant de très petites séparations apparentes dans le ciel. NIRISS utilise une caméra infrarouge sensible aux longueurs d’onde comprises entre 0,6 et 5,0 microns.